Avant-Après: le massif qui voulait être pourpre

Il est temps de vous raconter l’histoire de ce massif, que je vois en permanence.

2010

Ce massif ce situe entre la haie qui borde le jardin et la terrasse.

2011

Nous plantons 2 magnifiques arbousiers. Gros bémol, ils n’aiment pas du tout se retrouver en terre argileuse humide tout l’hiver et finissent par mourir. Cela fait partie je crois de notre plus grande erreur de débutants. Le terrain étant en plus légèrement en pente, la terre est bien gorgée d’eau.

2013

L’un des arbousiers est encore en vie. Comme je n’arrivais pas à enlever le tuteur, j’ai mis un pommier Golden, et un autre Ariane que l’on voit au loin, les 2 sont en gobelet. Mon mari déteste les pommiers en gobelet ou plaissés, et je crois que j’ai échoué dans mon dessein de le tromper.

C’est bizarre, il s’est rendu compte…

2014

Je plante à tout va, on ne m’arrête plus. Un peu fatiguée quand même, je décide de faire une grande grande lasagne pour pouvoir planter à l’automne. J’avais dessiné mon massif, et tout et tout, mais je ne retrouve pas le dessin. Bref, le point central était un sureau noir, avec quelques rosiers, un hydrangéa paniculata, un lilas etc…

Mai 2014

Septembre 2014:

Octobre 2014

2015, J’aime beaucoup mettre du paillis la première année au moins. Je trouve qu’avec les coques de cacao, les plantes de ce massif ont eu une poussée incroyable.

Mars 2016. Mmh… no comment.

Mai 2016

Je ne suis pas du tout convaincue, je trouve ce massif trop grand, il m’oppresse.

Et j’arrache toute la partie avant du massif, de façon à former un bel arc de cercle, et je replante du gazon. Toute une partie des plantes doit trouver une autre place. Le sureau ne me plait pas du tout (Black beauty), le lilas trouve une autre place et mettra des années à s’en remettre (il subira 2 ou 3 autres déménagements avant de trouver sa place définitive)

On enlève le gazon, on le remet… Logique pour un jardinier.

2018

Eté 2020, on se demande où est le pourpre sinon chez la voisine tout au fond… Le rose pâle a bien pris le dessus. Ce massif est au soleil en permanence du matin au soir jusque 19h-20h, et je crains un peu pour mettre des rosiers sombres, de crainte qu’ils ne brûlent.

Charles de Mills, à l’arrière, que l’on ne voit hélas qu’en faisant le tour du massif.

En compagnie de Mme Pierre Oger. Cette partie du massif à côté de ce rosier me donne du fil à retordre. Il y a beaucoup de liseron, et en plus je ne suis pas inspirée. En attendant il y a des achillées, une petite spirée rose, des iris…

Bouquet Parfait et Munstead wood (qui ne fait pas partie du massif et est à l’ombre du lilas aux heures chaudes)

Il y a quelques jours.

Près des pommiers j’associe quelques lavandes. Les plantes aromatiques aideront peut-être mes pommiers.

Cette année j’ai vraiment essayé de bien tailler pour avoir plus de fleurs, je n’étais pas très au point jusqu’ici.

2 photos prises à l’instant.

Très bon week-end à tous!

17 commentaires sur “Avant-Après: le massif qui voulait être pourpre

Ajouter un commentaire

  1. Eh maintenant, est-ce que c’est parfait ou est-ce que tu vas encore changer?
    Les jardiniers ne sont jamais contents; ils veulent toujours améliorer le rendu !
    J’aime voir l’évolution de ton jardin.
    Bon weekend.

  2. Eh ben, quel boulot, je suis admirative ! C’est ça qui est cool aussi avec le jardin, c’est que même quand on pense avoir fini un massif, on trouve toujours des idées d’améliorations, on se lasse, on évolue, et du coup on ne s’ennuie jamais ! Gros bisous et bon week-end 🙂

  3. Ce massif n’est peut-être pas pourpre mais quelle réussite ! Il est plein de générosité ! Ceci dit, pour des notes pourpres faciles (voire envahissantes) as-tu essayé les lysimaques Firecrackers ?
    Quant à moi, je rêve de rosiers aussi plantureux !
    Joli mois de mai ! Danielle

  4. Coucou Caro, c’est beau d’être jeune et d’avoir autant d’énergie, pour tout recommencer. Je te rassure je ne suis pas toujours inspirée non plus loin de là. Je trouve que tu as bien fait de modifier ce » faux » massif pourpre, il gagne beaucoup en esthétique et légèreté. Et toujours un plaisir d’admirer au passage tes magnifiques rosiers ! Bizzzzh et beau week-end.

  5. C’est vrai que, entre ce qu’on a dans la tête et le résultat une fois le travail fini, il y a parfois un monde! Je connais bien 🙂 Mais faire et défaire, c’est toujours « s’amuser » au jardin.
    Je songeais à agrandir un de mes massifs, mais après ton récit et cette impression d’oppression, je vais y réfléchir.
    Bisous Caro et bon weekeknd.

  6. Bonjour,

    Je l’aime beaucoup, ce massif, riche de vie et de recommencements. J’aime sentir les hésitations, la valse des couleurs et des teintes. Je le trouve heureux dans sa nouvelle forme, plus douce et fine. Et j’aime savoir qu’il continuera d’évoluer.

    Bises du premier mai, fragrance muguet.
    Pierre.

  7. Caro la Reine des avant-après ! Je ne saurais même pas où commencer avec un sujet comme ça. Tes dossiers doivent être super bien organisés pour trouver les photos appropriées. J’aime beaucoup la nouvelle forme du massif. Ca a beaucoup de classe et de légèreté. Je remarque toujours l’incroyable forme et opulence de tes rosiers. Ce ne serait jamais possible dans ma craie. Merci pour la découverte des pommiers gobelets. Quelle belle structure ! Ils sont censés donner plus de fruits que d’autres formes ? Bon premier mai à toi et à ta famille. Bisous

  8. Entre l’intention de départ et le résultat actuel beaucoup de réflexions d’essais et de péripéties. Ce ne serait pas très intéressant de réussir notre coup à la première tentative. Tout celà nous apprend beaucoup sur nos aspirations et les plantes. Remettre du gazon, ça c’est une chose que je n’ai encore jamais faite, mais je me refuse à agrandir une partie des massifs. Il faut parfois du temps et du hasard aussi pour trouver la solution à un problème qui nous démange, mais on finit par tomber dessus, ça va venir. Il est très plaisant actuellemnt ton massif et les notes pourpres viennent de l’arrière-plan, c’est chouette aussi. Je te remercie pour ton commentaire. Pour les épimèdes, c’est au petit bonheur la chance chez moi, j’en ai perdu plusieurs mais sulphureum est là depuis une éternité et Pink Elf a l’air parti pour en faire autant même s’il est moins vigoureux, plutôt un peu à l’ombre et dans du sec. Le pyrus, des années que j’en rêvais en me disant ce n’est pas pour moi. Sécheresse et canicules m’ont poussé à ajouter quelques petits arbres, très petits, et je me suis aperçue en cherchant lesquels planter que le pyrus faisait un bon candidat. Et lors d’une visite de l’arboretum Adeline l’an dernier, un m’a tendu les bras ! Très bon premier mai. Bises

  9. Coucou Caro ,
    Imagine que demain tu achètes des plantes par dizaine , que tu plantes , que ça pousse à vitesse grand V et que voilà …. c’est fini , y’a plus rien à faire :p ……………… cela serait triste , non ?
    En tout cas , cette forme est très agréable , toute douce , apaisante et j’adore tes pommiers 🙂
    Bon 1 er mai !
    Bisous

  10. Bonsoir Caro. Tout est dans l’acceptation au jardin ! Toi tu proposes et la nature dispose, souvent c’est comme çà. Mais au total je trouve que tu arrives tout de même à obtenir ce que tu souhaites et c’est magnifique ! De toute manière, moi j’adore ce que tu fais et ton jardin me séduit toujours… J’espère que tu as bien profité de ce premier jour de Mai, qui arrive avec des nuages, mais toujours pas de pluie hélas ! Bises de Shuki, à bientôt

  11. Ah! Ah! C’est trop drôle, l’histoire de ce massif qui est devenu magnifique, mais pas du tout comme tu avais prévu. Je pense que ça parlera à beaucoup de jardiniers et jardinières, à commencer par moi. Le principal, c’est le résultat que je trouve superbe et très équilibré. Bises et bon dimanche!

  12. ça me fait rire, les hommes ne remarquent jamais rien , sauf ce qu’on ne voudrait pas qu’ils remarquent ( ou alors ils remarquent tout mais ne disent rien parce que les trois quarts du temps ils s’en foutent royalement 😉 )
    chez moi aussi, entre l’idée de départ et ce que c’est à l’arrivée, y’a comme un grand écart ; mais c’est le charme de la vie, et du jardin, c’est plein de changement et de surprises ( d’ailleurs ce rosier qui ne se voit que d’un seul côté c’est bien, si on voit tout d’un seul coup d’oeil c’est pas drôle )

  13. Combien de fois suis je partie pour faire un massif de telle ou telle couleur et jamais arrivée à le faire vraiment .Au bout d’un moment , j’en rajoute une, puis deux , jamais satisfaite .Et pourtant je recommence !!!Le plus récent, un massif dans les tons noirs , enfin le plus proche du noir ( pour en avoir vu un magnifique à l’espo des jardins de Chaumont ) .Sauf que par rapprt à ma terre, je ne peux mettre les mêmes plantes .Du coup, je tâtonne , je tâtonne …et il ne me satisfait pas vraiment .Je commence à rajouter du rose !!! Bref , ton massif est très bien comme ça mais naturellement , tu voudras le modifier .Sinon, ce ne serait pas drôle !!! Bises Caro et bonne semaine .

  14. Quelle aventure! Faire et défaire est le drame du jardinier, je croyais être la seule à changer 3 fois (voire +) de places mes végétaux (rosiers, arbustes…). Finalement, je préfère la dernière version, l’ensemble est harmonieux et opulent et puis les arbres des voisins donnent de la profondeur au massif. Tes rosiers sont magnifiques! Je ne me suis jamais aventurée à tailler un arbre, ça serait une véritable catastrophe!
    Bonne fin de dimanche.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :