Couvrez ce sol que je ne saurais voir

Je dois vous avouer quelque chose. Cela me peine de le dire, mais mon mari avait raison: un jardin sans entretien, ça n’existe pas!

J’y ai cru. J’ai cru ce qu’on lisait dans les magasines etc..Comme tous les jardiniers le savent, le sol a horreur d’être à nu, et la nature a vite fait de couvrir ce sol trop bien désherbé par le jardinier. J’adore jardiner mais il y a des moments où je voudrai réellement en profiter.

La terre devenant de plus en plus basse chaque année, je voudrai tester si en mettant plus de couvre-sol je pourrais me simplifier la vie. C’est vrai, on peut couvrir avec du paillis, du BRF, du compost mais j’ai envie de tester autrement maintenant que le jardin est plus mature.

Je commence par vous présenter les petits couvre-sol que j’utilise à l’ombre. En général, j’utilise 2-3 couvre sols par massif. Chaque massif a des petites différences. Je parle vraiment de couvre-sol, « petite plante qui va galoper seule, que l’on peut diviser facilement, et plutôt persistante, idéale pour les jardiniers paresseux ou débordés ». J’exclus les plantes telles les heuchères, népétas, alchemilles, gauras et compagnie qui vont réapparaitre au printemps et couvrir une bonne partie du sol tout l’été. Pour les bruyères, je les utilise en couvre-sol (Erica pour ma terre calcaire), mais elles ne vont pas dans ma définition ;-)J’ai exclus les petits bulbes comme les scilles, jacinthes des bois etc..

A l’ombre:

On peut donc avoir des petits cyclamen, (certes c’est un bulbe), mais je laisse les fraisiers des bois s’étendre dans certains massifs. Ils ont recouvert en entier le « massif des oiseaux ». Je vérifie quand même au printemps qu’il n’y ait pas des surprises comme des petits chênes, érables, noisetiers ou même marronniers dans ces massifs.

Pachysandra terminalis. Met un peu de temps pour s’installer, je crois que je vais avoir des fleurs…

Violettes

Très très envahissantes! Elles peuvent galoper sous le cerisier, comme ça je n’ai plus à tondre dessous. Attention qu’elles n’aillent pas trop près des rosiers.

J’aime bien les petits lierres panachés, trouvés au rayon plante d’intérieur, qui sont bien rustiques et se maîtrisent aisément.

Sous l’if, le lierre n’a pas encore recouvert tout le devant. Tout le derrière est complètement couvert par contre, on ne voit plus le sol. L’avant du massif:

Arrière du même massif:

Sous le banc, cela prend un peu de temps aussi mais c’est en bonne voie (photo faite au printemps, cela a pas mal poussé cette année).

Les lamiers: j’en ai 2, le Beacon Silver, qui fait de jolies fleurs violettes, qui va plutôt à l’avant de la maison. A l’arrière de la maison, j’ai choisi une variété à fleurs blanches sous le mirabellier. Je laisse par endroits la variété sauvage blanche couvrir le sol. Sous le trampoline, on a aussi du lamier pourpre.

Sur la photo suivante, il n’a été installé que l’an dernier. Il y a une leptinella, mais encore toute jeune, que je découvre.

Leptinella plantée à l’automne dernier

Campanule et lamier

Les campanules des murailles! Données par un ami, elles ont mis plusieurs années à s’installer, maintenant elles sont vraiment grandes et sublimes. Elles fleurissent 2 fois par an, je les adore! On ne les trouve que sur le massif devant la maison.

Sous le cerisier, sous le trampoline et dans le massif blanc et bleu, on trouve des bugles rampants, en fleurs au printemps. Ils se maîtrisent aisément. Je viens de m’offrir une variété blanche, ‘Alba‘.

Ces bugles ont décidé de s’installer plein sud et ont l’air de supporter, j’ai laissé.

Au soleil:

Le ceraiste tomentueux, facile à vivre!!

Donnée par une amie, il me semble que c’est de l‘aubriète. J’ai aussi une version violette, Chianti.

En compagnie des petits phlox mousse Emerald Cushion Blue.

Des petits sedums. Je ne connais absolument pas leur nom . Ils sont tapissant, le premier se ressème facilement. Il s’agit probablement d’un sedum spurium d’Arménie.

Cette année, ils ont fleuri pour la première fois (en rose vif) et sont beaucoup plus serrés. .

Un autre sedum, donné par mon amie. Au printemps:

En été

Et les géraniums bien évidemment!

J’en ai très peu, je n’arrive pas à me rappeler leurs différences, entre les macrorrhizum, les oxionianum… Une vraie galère pour moi!

J’ai quelques variétés seulement et ça me suffit. Je divise, je divise,et je n’arrête pas de diviser en fait. Le Biokovo lui va finir par se retrouver dans tout le jardin!

Ce géranium rose au premier plan se retrouve divisé un peu partout, j’ai pas mal de trous à combler!

J’en ai encore 2 autres, Lilac Ice et un oxonianum Hollywood, encore un autre dont je ne connais pas le nom, mais qui fait de grosses touffes énormes.

Le géranium magnificum Rosemoor n’est pas compté comme couvre-sol pour moi car il reste en touffe. Azur Rush et Jonhson’s Blue végètent.

Les achillées:

Elles cavalent bien, mais attention ,peuvent disparaître d’un coup.

Je n’ai aucune idée du petit nom de la suivante. Elle fleurit 2 fois dans l’année, couvre bien le sol, mais ce printemps, je la trouve très chétive, je ne sais pas si elle va se remettre. Se plait en tout cas en pente en plein soleil.

Fleurit au printemps et en automne.

Les stachys, offerts par Florence se portent très très bien. Les abeilles charpentières l’apprécient.

Il y en a évidement plein d’autres, mais certaines ne se plaisent par exemple pas (saxifrages), d’autres disparaissent subitement.

On pourrait compter le fusain Emerald Gaiety, un arbuste qui se comporte comme un couvre-sol, je suis surprise d’année en année par la taille de l’un d’eux.

Pour finir, les sauvageonnes qui occupent certains coins et qui sont laissées en place mais sous surveillance quand même. Le lamier pourpre (sous le trampoline), le lamier blanc (près du cerisier et en fond de haie), saponaires (pas le choix pour celle-ci, difficilement maitrisable)

Voilà pour ce petit inventaire de couvre-sols utilisés dans ce jardin. Des plantes plutôt simples et faciles à trouver. On voit quelques adventices apparaitre (sur les photos, un petit pissenlit, un bout de liseron, un bébé chêne) mais cela facilite vraiment la vie et je parie que le sol et plantes apprécient.

Un petit bémol tout de même, cela vaut si le sol n’est pas couvert de liseron, c’est l’exception. Je ne peux pas faire cela sur une partie arrière du jardin. A l’automne, j’ai enlevé ce que je pouvais et je couvrirai de cartons ,brf ou je ne sais quoi…).

Je vous souhaite de très belles fêtes.

16 commentaires sur “Couvrez ce sol que je ne saurais voir

Ajouter un commentaire

  1. Eh bien dis donc ! Tu en as des couvre-sol !
    Moi, j’ai du lierre partout et je peux te dire que je n’en peux plus de cet envahisseur ! J’en arrache des poignées, mais je n’en serai jamais maitre ! Depuis l’an dernier, il se ressème en plus d’étendre ses longs bras !
    Bonne fin d’année.

    1. Oui j’aime bien les couvre-sols, que veux-tu!
      J’ai du lierre sauvage aussi, effectivement il faut être attentif. Je me suis fait avoir, il a complètement envahi un arbuste, c’est fini pour lui… Le sauvage dans la haie, j’ai perdu…
      Très belles fêtes!

  2. tu as raison, un jardin doit être surveillé et entretenu, sinon c’est la jungle côté envahisseurs (mauvaises herbes dit on, parfois pas mauvaises du tout🤨)
    merci pour toutes ces plantes couvre-sols! j’en ai quelques uns au jardin, mais tu m’as donné des idées😉
    bonnes fêtes de fin d’année, à bientôt, bises

    1. Oui, cette année, j’ai délaissé le jardin, cela a été assez catastrophique de tout rattraper par endroits; On verra cela au printemps maintenant!
      Je te souhaite de belles fêtes également. Bises!

  3. Bonjour, ce sont de magnifiques couvre-sols, et quelle diversité ! Certains poussent bien chez moi aussi. Par contre, je me suis débarrassée du lierre : les premières années, c’est super, mais il devient vite très très envahissant et… difficile à arracher. Il fait des racines moins profondes que le liseron, mais ses tiges sont très dures et il est solidement fixé dans le sol. De plus, il rampe partout. Joyeuses fêtes de fin d’année

    1. Bonjour Line, j’espère que ce billet vous donnera des idées.
      J’ai entendu dire que ce petit lierre panaché était maitrisable, facilement, j’espère que c’est vrai, oups!
      Très bonnes fêtes à vous aussi!

  4. Caro, je souscris entièrement à ton propos. Le désherbage c’est mauvais pour le dos, et la terre couverte limite le dessèchement. Donc vivent les couvre-sols. On finit toujours par en trouver qui se plaisent. Quand ils ne viennent pas tout seuls !
    Merci pour ton commentaire, mes photos des jardins de la Ferme bleue ne montrent pas toute la beauté du lieu. Si possible, y aller, c’est un bijou !
    Je te souhaite également de belles et joyeuses fêtes de fin d’année. Bises

  5. Super complet ton article sur les couvre-sols ! J’ajouterais l’alchemille mollis que j’adore mais qui peine dans ma terre très sèche. Un couvre-sol qui marche bien chez moi c’est l’iberis sempervirens. Sa floraison est longue et son feuillage vert foncé est beau toute l’année. Je te souhaite de très bonnes fêtes de fin d’année Caro, à toi et à toute ta famille. Gros bisous et à l’année prochaine

    1. Quelle honte de répondre si tard… Oui, c’est vrai, je n’avais pas pensé à l’alchemille, qui galope un peu. Pour moi l’iberis par contre, c’est un truc nul beau une fois et moche les années suivantes…Je lui préfère l’aubriète, même blancheur, même époque.
      Bisous

  6. Bonjour Caroline, moi aussi j’aime bien le lierre en plante couvre-sol, ainsi que les ceraistes ou les bugles, que je laisse courir dans la pelouse. Mais j’ai classé la leptinella parmi les pestes, étant occupée depuis des années à tenter d’éradiquer celle qui s’est faufilée partout et ne veut plus en partir. J’ai moins de réussite que toi avec les petits phloxs, que je n’arrive pas à installer au jardin. Gros bisous et passe de bonnes fêtes.

    1. Ton commentaire m’a fait déplacer la leptinella du coup/ Si elle arrive à passer sous la terrasse, on verra! Pour les phlox, j’ai peu de chance en les divisant, mais si j’achète un nouveau plan ça peut aller. le cushing blue est un peu plus facile à diviser.
      Gros bisous

  7. Superbes ces couvres sol ! Il faudrait que je le fasse aussi, c’est vraiment très beau.
    Ma bataille reste aussi avec le lierre dont je n’arrive pas à me débarrasser d’une année sur l’autre il revient en force !

  8. Eh bien voilà. J´ai redécouvert le site et cet article sur les couvre-sols me parlent beaucoup. Je reviens du jardin avec un mal de dos. J´ai commencé à couvrir aussi mais parfois il faut arracher car ça colonise et devient vite envahissant. Je prends note de quelques nom.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :