La fête bat son plein

Pendant que la fête bat son plein au jardin, certaines, plutôt lève-tôt (pour ne pas dire les plus anciens)  ont décidé d’aller se coucher.

Mme Pierre Oger
Mme Pierre Oger
Charles de mills
Charles de Mills

D’autres continuent la fête. Parmi eux, les astrances, qui parfois me font la joie de se ressemer. Je pensais avoir perdu la rouge et la rose il y a 2 ans.

Astrance major Buckland
Astrance major Buckland
Astrance major moulin Rouge
Moulin Rouge
Astrance major Shaggy
Shaggy

Certaines se cachent dans les petits coins

Le massif des oiseaux commence à être bien foisonnant comme je le voulais. Dans un sens:

DSCN3721

C’est plus foisonnant, c’est du bordel plutôt

Dans l’autre:

DSCN3727

Si le « couvre-sol » n’a pas l’air de plaire aux oiseaux, il plait à la jardinière qui se régale.

DSCN3657

Un peu plus loin, certains rosiers ont mis leur plus belle robe pour être le point de mire.

Et pas Clint Eastwood, même si ça rime
Munstead Wood

Mais parfois ce n’est pas la peine d’en faire des tonnes pour être le centre de l’attention. Même en blanc on peut y arriver.

Bouquet Parfait
Bouquet Parfait

 

Petites vues d’ensembleDSCN3746

Vue d'ensemble

Et l’invité surprise

Vous êtes obligés de m’appeler Jeannot?

 

Et voilà pour ce petit coin de jardin qui commence à prendre tournure. J’espère que vous recevez bien la newsletter, je n’en suis pas certaine pour les mails.

 

Bonne semaine!

Bonheur de roses

C’est pour moi un vrai plaisir de profiter du spectacle que m’offrent mes roses à l’avant de la maison.

 

 

Blush Noisette

Blush noisette

Geoff Hamilton

Geoff Hamilton

Maid Marion -hybride de Moschata), planté cet hiver

Maid Marion

Mélanie Foucart et Déborah

Terrasse avant

DSCN3594

Mélanie fait le bonheur des butineuses

Mélanie Foucart-Bonnet

Mélanie Foucart-Bonnet

Rosier Mélanie

Caroline Marniesse

Caroline Marniesse

Doux week-end!

Rosiers party

Ce massif, contrairement à d’autres, a peu d’arbustes, j’ai privilégié les roses. Il a été complètement refait à l’automne, j’y ai déménagé plusieurs rosiers, qui attendront encore quelques temps pour connaître leur heure de gloire (Fabulous, Evelyn, Sea foam).

Le rosier Ispahan (rosier de Damas) embaume plusieurs mètres à la ronde, c’est lui que j’utilise pour me fabriquer de l’hydrolat. Il n’est pas remontant, donc j’en profite en ce moment.

Il est au jardin depuis 5 ans, j’ai essayé toutes les tailles possibles pour essayer de le maîtriser (avant que les roses ne s’écroulent partout, les tiges arrivent bien à plus de 2m, soit bien plus que la taille prévue). L’an prochain, j’essaierai de le « mettre en cage » puis de l’arquer. Il se comporte comme un grimpant, s’avachit partout, je ne croit pas que ce soit une question d’âge finalement. C’est encore raté pour cette année 🙂

Aspirine rose et Ispahan
massif de roses

Il est si beau, comment lui en vouloir?

Rosier Ispahan

Rosier Ispahan

Il est accompagné d’aspirine rose, petit rosier sain et très florifère.

Aspirine Rose

Aspirine rose

Line Renaud est en fond de massif. Il a boudé l’an dernier, cette année, il est décidé à fleurir .

Line Renaud

Mr de Morand a été déplacé, je ne vais pas trop lui en demander.

Mr de Morand

Pareil pour Mme Alfred de Rougemont, déménagé aussi. Le marsonia est apparu, je viens de filtrer ma décoction de prêle, dès que je peux, tous les rosiers sensibles y auront droit (dilution à 10 pour cent, à renouveler tous les 15 jours). Celui-ci y est très sensible.

Mme Alfred de Rougemont

Dans ce massif il y a quelques vivaces, penstemons, iris, salicaires, géranium, je vous montre juste la pivoine avant qu’elle  ne fane et la belle linaria de Judith qui accompagne si bien mes roses. Je peaufinerai le massif cette automne (grâce au livre d’Isabelle que je potasse régulièrement), on va laisser les rosiers finir de s’installer tranquillement.

DSCN3484

DSCN3572

Une vue d’ensemble depuis ma cuisine. Le gazon ne s’est pas encore remis de la pelleteuse de cet hiver (j’ai semé mais bof…)

Massif de roses

A bientôt

Précision pour les commentaires, l’adresse e-mail n’est pas obligatoire, on peut poster sans être inscrit.

Je vous présente mon Palais Royal

En ce moment,  ce rosier qui n’a que 2 ans, est vraiment magnifique, c’est la première année qu’il est si beau. Il s’agit de la version blanche du célèbre « Pierre de Ronsard ».

Peu de tâches noires quasiment (cette année), les boutons ont pu se former sans être abîmés par la pluie. Je ne me lasse pas de l’admirer.

Chaque jour qui passe me ravit de plus en plus car les floraisons autour de lui explosent également.

Rosier Palais Royal

Palais royal

 

 

Rosier Palais Royal

Sauge nemorosa caradona et pied d'alouette

Pied d’alouette blanc (Galahad?)

Pied d'alouette

En compagnie du rosier Winchester Cathedral et du géranium magnificum

Winchester Cathedral et géranium magnificum

Massif blanc et bleu