Massif « Bienvenue »

Désolée d’être si peu présente en ce moment sur vos blogs, j’ai beaucoup de mal à penser jardin.

Il est temps de vous parler plus en détail du dernier massif réalisé et  montré précédemment. Les photos sont du mois de novembre dernier.

P1000884

P1000875

P1000840

P1000839

P1000838

P1000837

Les plantes qui ont été installées sont encore minuscules et pour l’instant cela ne rend rien.

Je vais essayer de vous expliquer ma logique pour essayer de donner vie à ce bout de jardin.

La dominante est plutôt mauve abricot mais comme la dit la règle totalement idiote, « l’exception confirme la règle »,  je ne m’interdit pas de coup de cœur si cela ne jure pas trop.

Je me dis qu’en région parisienne, l’hiver dure une éternité, donc j’essaie que cette partie soit la plus agréable possible en cette période et heureusement que l’on peut trouver de la lecture sur le sujet. Je m’inquiète moins de l’effet hivernal dans les endroits les plus reculés puisque je n’y mets pas les pieds.

Pour habiller l’hiver, je n’ai pas eu  à chercher trop loin car j’ai déménagé une partie de ce j’avais.

Il fallait que cela reste de petite taille.

côté arbustes:

Il y a déjà des buis (on croise les doigts), un énorme oranger mexicain, un cornouiller sanguin avec ses bois rouges en hiver, un camélia, un pieris et un petit fusain du Japon (Emerelad Gaiety) etc… J’ai ajouté près du mur un abélia de petite taille, Little richard et une bouture de viorne bodnantense dawn sera installée au printemps. Des petites campanules des murs, un bébé hellébore, un géranium vivace censé être persistant Silvia surprise,  un asthionema Warley Ruber et plusieurs pieds de lamier Beacon Silver. Des heuchères ont été divisées et réparties par-ci par là( (Binoche, quasiment noire, Émeraude, bien verte et une inconnue).

Et il y a ce petit arbuste, un loropetalum, acheté sur un coup de tête à Fleurs en Seine (je n’avais pas trouvé les rosiers André Eve, j’étais frustrée, mais au moins j’ai pu papoter un peu avec Jérome Legrand)

J’avoue que je suis perplexe devant le mélange des couleurs mais on verra ce que ça donne…

Ensuite je pense à la belle saison et aux ROSES!!!

Concernant les roses, Il y a eu du changement, Mme Ernest Calvat a déménagé et j’ai mis Mélanie Foucart à la place. Evelyn et Claire Austin restent dans le coin mais ont été déménagés aussi, moins dans l’axe pour Claire. C’est Rhapsody In blue et les nouveaux arrivants Irène Watts et Coraline qui feront la parade estivale. Je tente une bouture de Cervia. J’ai fait ma commande chez André Eve, je suis ravie. La dame qui répond au téléphone est adorable et m’a eu un certains nombre de fois au téléphone, surtout quand j’ai reçu ma commande oubliée et j’ai changé mes plans. Et j’ai reçu en cadeau, Mme Isaac Pereire. J’avoue que caser un rosier grimpant n’est pas chose facile…C’est la surprise qui laisse un peu perplexe au départ…

Enfin je pense automne et printemps avec les vivaces. J’ai commandé la plupart des plantes aux Jardins d’Hautière et chez le très connu Promesses de Fleurs et je suis très contente.

il y a peu de plantes rares au jardin. Je les choisis (en principe) adaptées à ma terre lourde argilo-calcaire. Tout cet endroit est assez frais, le soleil n’y est pas en permanence même l’été. Côté arbuste il n’y a pas grand chose à part un viorne carlesii que j’avais acheté il y a 2 ans chez Maurice Laurent.

J’ai pris des choses qui changeaient un peu de ce que j’avais. J’ai particulièrement hâte de découvrir la fleur des Elfes Lilafée, le geum Cosmopolitan ou le cerfeuil hirsute rose. Comme couvre-sol j’ai installé du Lamier tacheté « Beacon silver » (argenté à feuilles roses). Il y aura aussi de l’ail d’ornement rose en été. Je ne suis pas sûre de l’effet rendu mais nous verrons bien.

Photos de septembre:

 

P1000747

P1000752

Le loropetalum au centre, j’attends un peu mais je reste dubitative. Cela fait partie de la vie de jardinier s’il faut faire des changements.

P1000749

l’abelia Little RichardP1000750

 

P1000784

P1000818

chrysanthèmes et skimmia Japonica

P1000819

J’avais fait des semis de prairie fleurie mais je finirai peut-être par pailler.

Il faudra encore peaufiner dans les prochaines années, installer une arche au printemps, mais pour l’instant, profitons de vilain temps pour nous reposer.

Quand on y pense le printemps n’est plus très loin.